AVC chez le chien

Lindsay Helms/123RF

Tout comme les hommes, les chiens peuvent être victimes d'un accident vasculaire cérébral. Ce type de crise peut avoir des conséquences importantes sur la santé du chien, voire entraîner son décès.

Il faut savoir que si l'AVC touche avant tout les chiens âgés, il peut survenir à tout moment ou presque dans la vie d'un chien.

Il convient alors pour le maître de savoir comment reconnaître un AVC et savoir réagir lors d'une crise.

Accident vasculaire cérébral chez le chien : définition

L'accident vasculaire cérébral (AVC) est déclenché par l'interruption ou la diminution de l'afflux sanguin dans le cerveau. Il s'agit d'un accident grave, car il peut entraîner des lésions irréversibles.

Deux types d'AVC chez le chien

Un chien peut être victime de deux types d'AVC différents :

  • L'AVC hémorragique : il est déclenché par la rupture d'un vaisseau sanguin qui entraîne une hémorragie dans le cerveau.
  • L'AVC ischémique : il est déclenché par l'obstruction de vaisseaux sanguins, ce qui empêche la bonne irrigation du cerveau. Il est aussi appelé infarctus cérébral.

À noter : l'AVC hémorragique est généralement plus difficile à soigner que l'AVC ischémique.

Signes annonciateurs d'un AVC du chien

Avant un AVC et au moment de la crise, différents symptômes peuvent vous faire comprendre de quoi votre chien est victime :

  • perte d'orientation subite,
  • perte d'équilibre,
  • mouvements incontrôlés des yeux,
  • tête penchée sur le côté,
  • vomissements,
  • convulsions,
  • coma.

Si votre chien reste immobile au sol, qu'il a vomi et ne réagit pas aux appels, il vient probablement de subir un AVC.

Bon à savoir : il est indispensable de réagir rapidement lors d'un AVC du chien car cet accident peut entraîner des dommages irréversibles, voire le décès de l'animal.

Causes de l'AVC d'un chien

L'âge augmente bien évidemment les risques d'AVC pour un chien, mais il faut savoir que les chiens âgés ne sont pas les seuls touchés.

De nombreuses causes peuvent expliquer un AVC :

  • traumatisme crânien,
  • tumeurs cérébrales,
  • anévrisme,
  • hypertension artérielle,
  • intoxication du chien, etc.

Bon à savoir : certaines races de chiens sont plus susceptibles de souffrir d'un AVC que les autres. C'est par exemple le cas du labrador, du caniche, de l'épagneul breton ou encore du berger allemand.

Réaction en cas d'AVC de son chien

Après un AVC d'un chien, il est indispensable de réagir rapidement :

  • Contactez le vétérinaire de garde par téléphone pour recevoir ses conseils.
  • Aidez votre chien à reprendre ses esprits ou à se relever. Restez en contact avec le chien pour le rassurer.
  • Emmenez le chien chez le vétérinaire ou en clinique dès que possible.

Bon à savoir : même si vous n'êtes pas certain que votre chien vient d'être victime d'un accident vasculaire cérébral, il est indispensable de le faire diagnostiquer par un vétérinaire.

AVC canin : traitement

Il est indispensable de confier le chien victime d'un AVC à un vétérinaire. Lors de l'auscultation, le vétérinaire peut administrer le traitement nécessaire :

  • Il peut examiner le chien et déterminer les dommages et séquelles de l'AVC, notamment grâce à un examen neurologique (par scanner ou IRM).
  • Il peut déterminer la cause de l'AVC, et recommander un traitement pour mettre un terme à cette cause.
  • Il peut administrer un traitement médicamenteux pour favoriser la récupération du chien.

Si l'AVC n'a pas de graves conséquences, le chien devra se reposer et sera éventuellement soumis à un traitement, ainsi qu'à une rééducation de plusieurs semaines.

Dans les premières semaines suivant l'AVC, il aura besoin de beaucoup de calme et pourra nécessiter un accompagnement dans les gestes quotidiens (boire, manger, se déplacer, etc.).

À noter : dans le cas d'AVC très violents ou pris en charge trop tardivement, il est malheureusement possible que la seule solution soit l'euthanasie du chien.

Séquelles d'un AVC

Même si le chien survit à un AVC, il peut subsister différentes séquelles, notamment des problèmes de déplacement ou des troubles neuraux.

Si le rétablissement du chien est tout à fait possible, il ne faut pas oublier le risque d'une nouvelle attaque.

À noter : un chien âgé peut malheureusement subir plusieurs AVC à la suite. Pour ces raisons, il est très important de traiter la cause de l'AVC, si cela est possible.

En savoir toujours plus sur la santé du chien :

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides