/ / /
/

Les cancers de la peau chez le chien

Les cancers de la peau chez le chien

Écrit par les experts Ooreka

123RF / Dmitry Kalinovsky

De nombreux types de tumeurs cutanées différents existent chez le chien. Certaines sont tout à fait bénignes et ne sont pas inquiétantes, mais d'autres doivent être prises très au sérieux et traitées rapidement, car elles peuvent métastaser à d'autres organes et mettre en danger la vie de l'animal.

Il faut donc toujours consulter votre vétérinaire lorsque vous repérez un nodule qui pourrait être à l'origine d'un cancer de la peau de votre chien. On vous en dit plus sur ces pathologies !

Cancer de la peau chez le chien : reconnaître les tumeurs

La tumeur cutanée la plus fréquente : l'adénome sébacé

La tumeur cutanée la plus fréquente touche les glandes sébacées, disséminées sur tout le corps. Avec l'âge, celles-ci grossissent et peuvent parfois démanger le chien, qui va les faire saigner en se grattant. Lorsqu'ils vieillissent, certains chiens se retrouvent couverts de ces petites tumeurs qui ressemblent à des verrues.

À noter : Les chiens de petite race comme les caniches semblent prédisposés à cette affection, mais les chiens de toutes races peuvent être atteints.

Ces tumeurs sont bénignes et n'ont donc pas de conséquences sur l'espérance de vie du chien. Il est conseillé de ne pas y toucher, sauf si cela gêne le chien. Dans le cas où la tumeur s'infecte, il faudra la (ou les) retirer chirurgicalement et éventuellement les faire analyser par un laboratoire d'histopathologie, afin d'être sûr de la nature exacte de la tumeur.

Les mastocytomes cutanés

Les mastocytomes sont beaucoup moins sympathiques. S'ils ont l'air plutôt inoffensif — en prenant souvent l'apparence d'un petit nodule sans poils — ils sont redoutables car ils peuvent métastaser à des organes internes, comme la rate ou le foie. Le pire, c'est qu'ils peuvent ressembler un peu à n'importe quelle autre tumeur.

Remarque : Les mastocytes (cellules retrouvées dans les mastocytomes) ont la particularité de pouvoir « dégranuler » certaines substances impliquées dans le prurit ; lorsqu'on manipule un mastocytome, on provoque donc une rougeur et une sensation de grattage intense.

Les mastocytomes peuvent être classés en trois grades :

  • Les mastocytomes de grade I peu agressifs dont le pronostic est bon après le traitement chirurgical ;
  • Les mastocytomes de grade II, dont l'évolution est difficile à prévoir et qu'il faut caractériser à l'aide d'un examen complémentaire, appelé le Ki67.
  • Les mastocytomes de grade III, très agressifs, pour lesquels le pronostic est sombre à court terme.

Les histiocytomes cutanés

Les histiocytomes sont des tumeurs relativement fréquentes chez les jeunes chiens, notamment les American Stafforshire Terrier (Amstaff). Ces tumeurs prennent la forme d'un nodule sans poils, de couleur rosée. Ils sont souvent localisés à la tête ou entre les doigts. Complètement bénins, ils régressent spontanément en quelques mois.

À noter : D'autres tumeurs cutanées existent, mais sont moins fréquentes.

Diagnostiquer les tumeurs de la peau chez le chien

Il faut savoir qu'il est impossible d'avoir un diagnostic de certitude sur la nature de la tumeur avec seulement une observation visuelle. En effet, une tumeur comme le mastocytome peut « imiter » l'apparence d'autres tumeurs. Or, on l'a vu, selon la nature de la tumeur, le pronostic est très différent pour l'animal.

Votre vétérinaire vous proposera donc des examens complémentaires pour déterminer quel est le type de tumeur cutanée en cause. Le plus simple est un examen cytologique : on prélève des cellules tumorales à l'aide d'une ponction à l'aiguille fine, puis l'on examine les cellules au microscope.

Bon à savoir : Ce premier examen n'est pas toujours suffisant. Dans ce cas, le vétérinaire propose une biopsie cutanée, qui sera envoyée à un laboratoire spécialisé, qui lui conclura définitivement sur le type de tumeur.

Traiter les tumeurs de la peau chez le chien

Le traitement de choix est toujours chirurgical. Il s'agit d'enlever la tumeur en entier et de laisser des marges saines, c'est-à-dire une zone où il n'y a aucune cellule tumorale.

À noter : Souvent, l'exerèse chirurgicale se fait en même temps que la biopsie, ce qui évite d'avoir à anesthésier l'animal deux fois.

Dans le cas des mastocytomes agressifs (grade II avec Ki67 supérieur à 10% et grade III), il est indispensable de compléter la chirurgie avec de la radiothérapie — qui consiste à irradier la tumeur avec des rayons — ou de la chimiothérapie à donner à la maison : le masitinib (Masivet) et le tocéranib (Palladia).

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides