Vers chez le chien

Vers chez le chien

Les vers chez le chien sont parmi les parasites les plus fréquents. Plus discrets que les puces, ils peuvent tout à fait infester votre chien sans que vous vous en rendiez compte et entraîner des troubles digestifs graves. Jusqu'à mettre en cause le pronostic vital de l'animal. Les vers digestifs du chien peuvent également être transmis à l'homme. D'où l'importance d'agir vite !

Quels sont les types de vers chez le chien ?

Si on pense souvent aux puces et aux tiques quand on parle de parasites du chien, il faut savoir que de nombreux vers parasitaires peuvent infester votre chien. Différents types de vers, plus ou moins agressifs, peuvent menacer votre animal de compagnie : les trichures, les vers solitaires, les angiostrongylus, les ascaris, les ankylostomes et les strongyloidés.

Trichures

Les trichures sont des vers de petite taille qui parasitent la paroi intestinale du chien. Ils entraînent généralement une anémie et une apathie de l'animal et s'avèrent très dangereux chez un chien âgé ou malade.

Vers solitaires

Les vers solitaires, également appelés « ténia », sont visibles à l'œil nu et mesurent jusqu'à 80 cm. Ils peuvent notamment être transmis par les puces du chien. S'ils entraînent parfois des troubles digestifs, ce ne sont pas les vers les plus dangereux pour le chien.

Angiostrongylus

Les angiostrongylus comptent parmi les vers les plus mauvais pour le chien. Contrairement aux autres vers qui infestent uniquement les intestins, les angiostrongylus logent dans le cœur ou les poumons. Avec des conséquences graves et permanentes sur l'état de santé du chien. Ces vers sont heureusement très rares.

Ascaris

Les ascaris du chien peuvent mesurer jusqu'à 20 cm. Fréquemment transmis aux chiots par leur mère chez qui ils peuvent entraîner des troubles digestifs graves. Les ascaris sont transmissibles à l'homme.

Ankylostomes

Les ankylostomes sont de petits vers, présents en grand nombre, qui se nourrissent du sang de la paroi de l'intestin. Ils peuvent entraîner une forte anémie parfois mortelle.

Strongyloidés

Les strongyloidés sont des vers non visibles à l'œil nu. Considérés comme relativement inoffensifs pour le chien (à l'instar du ver solitaire), ils peuvent s'avérer dangereux s'ils sont présents en grand nombre, d'autant plus qu'ils sont transmissibles à l'homme.

Modes de transmission des vers

Il faut savoir que les vers du chien sont extrêmement contagieux. Ils peuvent se transmettent de différentes manières :

  • Certains vers sont transmis directement de la mère au chiot. Voilà pourquoi il est conseillé de vermifuger rapidement un chiot et de toujours traiter une chienne gestante contre les vers.
  • Les vers intestinaux déposent souvent des larves dans les déjections canines. La coprophagie du chien, ou le contact avec des surfaces souillées (par manque d'hygiène), sont donc de grands facteurs de risque.
  • Certains vers sont transmis par les puces. Le chien est contaminé lorsqu'il avale une puce.
  • Les vers peuvent également être transmis par ingestion d'une eau contaminée ou au contact de cadavres d'animaux (notamment les oiseaux).

De manière générale, les vers s'attrapent très souvent au contact d'animaux parasités (chiens, chats ou animaux sauvages) et dans les endroits où l'hygiène est discutable.

Il faut donc penser à vermifuger tout chien qui entre en contact avec des animaux, notamment dans un chenil ou un parc à chien, ou tout chien qui passe une grande partie de sa vie à l'extérieur.

Risques d'une infestation de vers chez le chien

On a souvent tendance à sous-estimer la gravité des vers du chien. Car si l'on sait que la puce ou la tique du chien peuvent transmettre des maladies graves, ou oublie que les vers peuvent avoir des conséquences tout aussi catastrophiques pour l'animal.

Il faut ainsi comprendre que les vers chez le chien comportent des risques variés :

  • des troubles digestifs : la diarrhée peut s'avérer mortelle chez le chiot ou chez un chien faible ou âgé ;
  • une grave anémie qui peut faire dépérir progressivement votre chien ;
  • des bouchons, voire la perforation de l'intestin, causés par la multiplication des vers peut provoquer, qui sont parfois mortels ;
  • des troubles respiratoires ou cardiaques causés par des vers qui envahissent le cœur ou les poumons qui peuvent diminuer considérablement l'espérance de vie du chien.

L'idéal est donc de protéger au mieux votre chien des vers, comme de tout autre parasite canin.

Bon à savoir : les vers du chien transmissibles à l'homme peuvent s'avérer très dangereux pour les jeunes enfants, ou encore pour les personnes qui souffrent d'immunodépression.

Comment identifier des vers chez le chien ?

Bien souvent, l'infestation de vers intestinaux ne constitue pas un danger immédiat. C'est lorsque les vers infestent votre chien depuis plusieurs semaines, et qu'ils se reproduisent en grand nombre, qu'ils mettent la vie du chien en danger.

D'où l'importance d'identifier rapidement la présence de vers chez votre chien. Voici les principaux symptômes d'une infestation de vers :

  • diarrhées, parfois sanguinolentes ;
  • troubles digestifs ; vomissements ;
  • perte d'appétit ; affaiblissement ;
  • présence de larves de vers dans les excréments ;
  • ventre gonflé ; perte de poids.

N'oubliez pas que tous les vers ne sont pas visibles à l'œil nu.

Bon à savoir : en cas de troubles digestifs fréquents chez le chien, consultez un vétérinaire. Même si ce ne sont pas les vers du chien, cela peut être une maladie grave. Ne négligez jamais la gravité des diarrhées chez le chiot, sujet à une déshydratation très rapide.

Vers chez le chien : traitements et prévention

Si vous soupçonnez la présence de vers chez votre chien, consultez rapidement votre vétérinaire. Une analyse des selles, parfois complétée d'une analyse de sang, permet de confirmer la présence de vers parasitaires canins. L'administration d'un traitement peut neutraliser les vers chez le chien.

Les traitements

Le traitement prescrit par votre vétérinaire va dépendre du type de vers et de l'avancée de l'infestation. Il consiste le plus souvent en différents protocoles :

  • administration d'un vermifuge ;
  • traitement des symptômes (notamment l'hydratation) ;
  • traitement hygiénique (nettoyage de l'environnement du chien).

Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, ainsi qu'un suivi vétérinaire régulier.

L'importance de la prévention

Face aux risques déclenchés par les vers parasitaires, la prévention est le meilleur des réflexes. L'administration régulière d'un vermifuge permet de protéger votre chien contre les vers.

Le vermifuge pour chien doit être administré de manière régulière. Chez le chien adulte, deux vermifuges, au minimum, par an sont préconisés. Quant au chiot, il doit recevoir deux vermifuges par mois pendant ses deux premiers mois de vie, puis un vermifuge par mois jusqu'à ses 6 mois.

À noter : la chienne gestante peut nécessiter un traitement vermifuge spécifique. Pensez à en parler à votre vétérinaire.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides