Husky

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf
Husky - 1
Crédit : Arioko.com Voir le diapo

Symbole du Grand Nord, le husky sibérien est un chien magnifique. Ce chien de meute a des besoins particuliers qu'il faut bien connaître avant de le choisir.

Husky en résumé

Autres noms : Husky, Husky sibérien, Husky de Sibérie, Siberian husky

Aptitudes : Chien de compagnie, Traîneau

Les

  • Affectueux
  • Gentil
  • Intelligent

Les

  • Ne supporte pas la solitude
  • Fugueur
  • Instinct de chasseur marqué

Physique

  • Pelage

  • Poil

    Mi-long

  • Toilettage

    Hebdo

  • Taille au garot

    53-60 cm

    50-66 cm

  • Poids

    15-28 kg

  • Robustesse

  • Longévité

    12-13 ans

  • Résistance

    Froid

    Chaleur

  • Chien pour faire du sport

Caractère

  • Besoin d'exercice

  • Facilité à éduquer

  • Compatibilité

    Vie en appartement

    Enfants

    Personnes âgées

    Chiens

    Chats

Autres races avec les mêmes caractéristiques

Trouvez la race de chien qui vous convient Choisir son chien

Caractère du husky

Caractère du Husky Arioko.com

Le husky sibérien a un caractère bien à lui : il est aussi affectueux et intelligent que batailleur et fugueur. C’est un chien agréable à la maison, affectueux avec les enfants, ne montrant aucune agressivité envers l’homme. Cette gentillesse en fait un piètre gardien.

Son caractère indépendant le pousse à la fugue, et son instinct de chasseur est si fort qu'il se maîtrise difficilement envers les petits mammifères. Il est donc fort déconseillé de le laisser en liberté à la campagne et il est impératif que la propriété soit fermée par une solide clôture d'au moins deux mètres.

Chien de meute par excellence, le husky sibérien ne s’épanouit véritablement qu’au sein de celle-ci, qu’elle soit humaine ou canine. Le laisser seul de longues heures, même dans un grand jardin, c’est la certitude de retrouver des dégâts au retour, et le chien pourrait même développer des troubles du comportement.

Éducation

Le husky est un chien de meute dont les instincts grégaires sont hérités de son ancêtre, le loup arctique. Il perçoit son maître comme le chef de la meute et ne doit pas remettre en cause son autorité. Son éducation doit commencer avant qu'il n'atteigne l'âge de six mois : cette race devient très rapidement adulte. Pour cela, vous devez montrer la plus grande fermeté vis-à-vis de votre chien, et ne pas le laisser contester votre autorité. En revanche, la violence doit être proscrite de son éducation, sous peine d'obtenir l'effet inverse : un chien incontrôlable, voire agressif.

L'obéissance n'est pas le fort du husky sibérien. Mieux vaut le savoir avant de le choisir. On ne dresse pas un husky : on obtient, au mieux, le minimum d'obéissance nécessaire pour se promener tranquillement. Pour une relation maître-chien idéale, ne choisissez un husky de Sibérie que si vous êtes capable d'accepter d'avoir un animal indépendant.

Mode de vie du husky

Mode de vie du Husky Arioko.com

Chien de meute par excellence, le husky sibérien supporte mal la solitude et peut provoquer de véritables saccages s'il est laissé trop longtemps seul. Le gabarit et l'énergie du husky s'accommodent mal à la vie citadine. Il se montre beaucoup plus à l'aise à la campagne ou en banlieue, où il profitera des espaces en grand air. Le husky sibérien est agile, athlétique, joueur et aime bondir partout. Il apprécie les exercices vigoureux en plein air, surtout en climat froid. Pour être épanoui, il doit absolument pratiquer chaque jour une activité stimulante : cani-cross, promenade, jeux de balles, frisbee…

La course est vitale pour lui et une simple promenade autour du pâté de maison ne lui suffira pas. Le maître a tout intérêt à être un grand sportif pour s'adapter au rythme du husky sibérien. Ne jamais oublier que la neige et les grands espaces sont ses domaines de prédilection, c'est là qu'il prend toute sa dimension.

Amical avec les autres chiens, son instinct de prédateur le poussera à poursuivre les chats qui n'ont pas été élevés avec lui. Le husky sibérien ne devrait jamais cohabiter avec de petits animaux tels que des lapins, des furets et des oiseaux, car il les percevra toujours comme des proies.

Hygiène et santé

Toilettage

À part un brossage hebdomadaire et un étrillage quotidien en période de mue (deux fois par an), le husky sibérien ne nécessite pas d'entretien poussé.

Soins

Si vous pratiquez des sports de neige avec votre husky sibérien, vous devez surveiller régulièrement l'état de ses coussinets. En prévention, avant une course sur neige, vous pouvez appliquer un produit spécifique vendu chez le vétérinaire ou de la vaseline.

Bon à savoir : en cas de blessure, il existe des bottines pour protéger les pattes.

Santé

Le husky est un chien particulièrement robuste, qui tombe rarement malade. Il a cependant quelques points faibles.

L'atrophie progressive de la rétine se rencontre chez quelques sujets et nécessite donc un contrôle régulier des yeux.

Le husky sibérien présente une affection spécifique à la race, la dermatose par carence de zinc, qui se soigne très bien.

Il peut aussi être sujet à de l'épilepsie ou des paralysies laryngées.

À noter : le husky sibérien ne supporte pas facilement la chaleur en plein effort. Il est, par conséquent, souvent conseillé de ne pas faire de sport si la température est supérieure à 15 °C.

Alimentation

L'alimentation doit, entre autres, être adaptée à l'âge du chien et à son mode de vie.

Bon à savoir : le husky de Sibérie a parfois des problèmes de digestion en raison d'une insuffisance insulinaire. Les amidons (riz, pomme de terre, pâtes) restent dans l'intestin du chien où ils fermentent et provoquent des gaz ainsi que de la diarrhée.

Origines du husky

Origines de la race Husky Arioko.com

L’histoire du husky sibérien, comme son nom l'indique, commence en Sibérie. Là, une tribu de nomades appelés Tchouktches s’est implantée le long des côtes de la mer de Béring. Ce peuple emploie des chiens pour tirer les traîneaux et sélectionne, au fil des siècles, la race que nous connaissons aujourd’hui.

Le husky sibérien connaît son développement avec la ruée vers l’or en Alaska. En 1909, une compétition de chiens de traîneau est organisée et un attelage de huskys de Sibérie se place en troisième position. Ces neuf chiens venant de Sibérie sont les premiers huskys sibériens à pénétrer sur le sol américain. Par la suite, les huskys se révélant de formidables chiens de traîneau, de nombreux animaux sont importés.

En 1930, les derniers huskys sibériens de race pure sont importés sur la côte est des États-Unis, avant la fermeture des frontières de la Russie. Cette même année, la race est officiellement reconnue par l’American Kennel Club et son premier standard publié en 1932. En 1935, le premier husky sibérien est inscrit au Livre des origines français mais restera le seul jusqu’en 1972.

Description physique

Truffe et museau

La truffe du husky sibérien est noire chez les chiens gris, fauves ou noirs. Elle est foie chez les chiens à robe rousse et chair chez les chiens blancs. Parfois, la truffe peut être rayée de rose (dite « truffe de neige »).

Yeux

En forme d’amande, moyennement espacés, les yeux sont disposés très légèrement en oblique. Ils peuvent être dans les tons : brun, ambré, bleu, soit vairons (un œil de chaque couleur) ou hétérochromes (plusieurs teintes à l'intérieur d'un même œil).

Oreilles

Les oreilles du husky sibérien sont de grandeur moyenne, triangulaires, rapprochées et attachées haut sur la tête. Elles sont épaisses et garnies d’une bonne fourrure, portées bien droites.

Poil

Le poil du husky sibérien est double et de longueur moyenne. Le sous-poil est doux et dense. Le poil de couverture est droit et légèrement couché. Sa robe est généralement noire et blanche et comprend parfois divers tons de gris. On rencontre communément diverses marques sur la tête, comprenant de nombreux motifs typiques que l’on ne trouve pas dans d’autres races.

Bon à savoir : les poils de huskys sont surtout célèbres pour leurs spectaculaires mues et leur capacité thermorégulatrice, qui leur permet de résister à des températures extrêmement basses, tout en gérant des températures élevées.

Queue

La queue est bien fournie, attachée juste en dessous du niveau de la ligne du dessus. En général, quand le chien est attentif, elle est portée au-dessus du dos en une courbe gracieuse.

Ces pros peuvent vous aider


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides