Bouvier des Flandres

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf
Bouvier des Flandres - 1
Crédit : Arioko.com Voir le diapo

Excellent gardien, le bouvier des Flandres est aussi un compagnon fidèle, qui réagit toujours à bon escient. Mais c’est un chien qu’il faut savoir maîtriser et éduquer en tenant compte de son gabarit.

Bouvier des Flandres en résumé

Autres noms : Bouvier des Flandres, Vlaamse koehond, Flandres cattle dog

Aptitudes : Chien de compagnie, Garde/Défense, Chien de berger, Attelage

Les

  • Caractère équilibré
  • Calme et doux
  • Excellent gardien

Les

  • Méfiant à l'égard des étrangers
  • Caractère dur
  • Peu joueur

Physique

  • Pelage

  • Poil

    Mi-long

    Dur

  • Toilettage

    Hebdo

  • Taille au garot

    62-68 cm

    59-65 cm

  • Poids

    27-40 kg

  • Robustesse

  • Longévité

    10-12 ans

  • Résistance

    Froid

    Chaleur

  • Chien pour faire du sport

Caractère

  • Besoin d'exercice

  • Facilité à éduquer

  • Compatibilité

    Vie en appartement

    Enfants

    Personnes âgées

    Chiens

    Chats

Autres races avec les mêmes caractéristiques

Trouvez la race de chien qui vous convient Choisir son chien

Caractère du bouvier des Flandres

Caractère du Bouvier des Flandres Arioko.com

Sous son air grognon, le bouvier des Flandres cache un cœur d’or : son air bourru n’est qu’une apparence, donnée par son poil hirsute, ses sourcils broussailleux et sa barbe fournie. Le bouvier des Flandres est un chien attachant, affectueux et proche de son maître, auquel il est sensible au moindre changement d’attitude chez lui. Plutôt calme en règle générale, le bouvier des Flandres n’est pas un chien qui s’agite inutilement. S’il aime jouer à l’occasion, rapporter une balle pendant des heures n’a pas sa préférence et il montre vite sa lassitude. Mais sous ses dehors de grand calme se cache un redoutable gardien : méfiant avec les étrangers, gare à celui qui oserait s’aventurer sur son territoire sans y être invité ! Cependant, il n’est pas impulsif et ne réagit qu’à bon escient, lorsqu’un intrus pénètre dans la propriété. Le bouvier des Flandres est aussi un protecteur bienveillant envers les enfants de la famille, tout en devenant leur ami et leur camarade de jeux.

Éducation

Il faut faire preuve de patience et de douceur avec le bouvier des Flandres, qui a besoin de comprendre ce que l’on attend de lui avant de s’exécuter. Sa maturité tardive entraîne une éducation un peu plus longue, mais en règle générale, elle ne pose pas de problème. Son aspect de gros nounours hirsute ne doit pas le dispenser d’obéir, surtout quand il est chiot et adolescent. C’est à ce moment que tout se joue et que vous devez lui faire comprendre que c’est vous le chef ! Comme c’est un chien très sensible aux expressions de son maître, il suffit, bien souvent, de froncer les sourcils et de prendre une grosse voix pour que tout rentre dans l’ordre. Le bouvier des Flandres est un chien généralement dominant, méfiant avec les étrangers, qu’il faut régulièrement « remettre à sa place », sous peine de se retrouver avec un chien incontrôlable. Il est donc essentiel, alors qu’il est encore tout petit, de lui attribuer une place de couchage à l’écart du passage, dans un coin calme. Sa gamelle, dans la cuisine, doit pouvoir être manipulée par tous les membres de la famille, sans rébellion de sa part. Enfin, il doit manger après ses maîtres, et ne jamais recevoir de friandise alors que vous êtes à table.

Mode de vie du bouvier des Flandres

Mode de vie du Bouvier des Flandres Arioko.com

Le bouvier des Flandres est un sportif qui a besoin d'exercice. Pas question de le garder en appartement ! Il doit pouvoir se dépenser et vivre à l'air libre. C'est un adepte des sports canins et il s'illustre dans plusieurs d'entre eux : ring, agility, obéissance, pistage, attelage… C'est un compagnon idéal pour une famille possédant un grand jardin ou vivant à la campagne. Le bouvier des Flandres pourra ainsi jouir d'un grand espace et s'épanouir totalement au contact des jeux d'enfants et des activités familiales. Il pourra vivre en citadin, mais si son espace extérieur est suffisant pour lui permettre un exercice régulier.

À noter : il fait partie des races de chiens autorisées à pratiquer les disciplines de mordant.

Hygiène et santé

Toilettage

Le bouvier des Flandres est rustique, mais cela n'empêche pas un minimum d'entretien. Sans aller jusqu'aux excès des Américains, qui présentent des bouviers des Flandres très toilettés en exposition, il faut quand même lui donner un coup de brosse toutes les semaines pour démêler son poil. Un petit coup de ciseaux de temps en temps permet d'égaliser sa barbe et la nettoyer un peu, car elle a tendance à se salir.

Soins

Le bouvier des Flandres a été développé pour garder les troupeaux de bovins dans sa région d'origine : il a supporté pendant des décennies la rigueur du climat des Flandres, veillant sur les bêtes par tous les temps. Il en a gardé l'habitude de coucher dehors, et même bien souvent sur le toit de sa niche ! Il n'apprécie pas beaucoup être à l'intérieur.

Santé

Le bouvier des Flandres est un chien costaud, rarement malade. Toutefois, comme tous les grands chiens, il peut être sujet à la dysplasie de la hanche et à la torsion d'estomac.

À noter : une maladie génétique, heureusement assez rare, peut le toucher : la paralysie laryngée qui est provoquée par l'atteinte du nerf responsable du l'innervation du larynx. Elle apparaît alors que le chiot a entre quatre et six mois, et malheureusement, le pronostic est assez sombre, car elle entraîne des difficultés respiratoires.

Alimentation

Selon son âge, son activité physique ou ses besoins spécifiques, l'alimentation du chien peut varier.

Origines du bouvier des Flandres

Le bouvier des Flandres provient de la région qui lui a donné son nom, située à la fois en France et en Belgique. Il serait le résultat du croisement de nombreuses races, parmi lesquelles le barbet, le berger de Brie, le berger de Picardie et peut-être le berger de Beauce ou même le deerhound… Grandement utilisé sur la ferme pour la traite, le barattage du beurre et la conduite des troupeaux de bovins, le bouvier des Flandres était très populaire et apprécié pour son endurance au travail. La modernisation de l'équipement des fermes a modifié l'utilisation première et, de nos jours, le bouvier des Flandres sert surtout de chien de garde pour la propriété et la ferme, de chien de défense et de police. La région ayant été ravagée pendant la Première Guerre mondiale, la race a bien failli disparaître. Heureusement vers 1960, les éleveurs français et belges conclurent un accord qui fixa les critères de la race connue de tous aujourd’hui.

Description physique

Truffe et museau

La truffe du bouvier des Flandres est bien développée, arrondie sur les bords, avec des narines bien ouvertes. Elle prolonge le museau en une ligne légèrement convexe à son extrémité. Elle est toujours noire.

Yeux

Ses yeux de couleur foncée sont ovales, axés sur une ligne horizontale.

Oreilles

Les oreilles du bouvier des Flandres sont généralement coupées en triangle. Elles sont portées bien droites, attachées haut et très mobiles.

Poil

La robe du bouvier des Flandres est généralement fauve ou grise, souvent bringée ou charbonnée, ou noire. Son poil est très caractéristique : rude au toucher, sec et mat, il est légèrement ébouriffé sans être laineux, ni bouclé. Il est plus court sur la tête et les membres, mais particulièrement dru et crissant sur la partie supérieure du dos. Le sous-poil est constitué d’une bourre de poils fins et serrés, qui forme avec le poil de couverture un manteau totalement imperméable.

Queue

Attachée relativement haut, la queue est dans l’alignement de la colonne vertébrale. Il arrive que certains chiens naissent anoures (sans queue).



Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides