Acheter un chien

Écrit par les experts Ooreka

Acheter un chien ne se décide pas à la légère. Après avoir choisi sa race ou son type et avoir vérifié à quelle catégorie de chiens il appartenait, vous pouvez vous rendre chez un éleveur, un particulier ou une animalerie. Vous pouvez également décider d'adopter un chien dans un refuge. Après, il ne vous restera plus qu'à lui trouver un nom !

Acheter un chien chez un éleveur professionnel

Si votre choix s'est porté sur un chien de race, mieux vaut l'acheter chez un éleveur professionnel. Mais comment trouver le bon éleveur ? Où se renseigner ? Et sur quels critères se baser ?

Comment trouver un éleveur sérieux ?

Il existe différents moyens de trouver des informations sur un éleveur canin :

  • Vous pouvez consulter le site de la Société centrale canine qui recense les portées disponibles de chiots de race dans les élevages à travers toute la France. Pour chaque race, vous trouverez :
    • le nom de l'éleveur ;
    • son affixe (sorte de « marque » de l'élevage) ;
    • son adresse ;
    • le nombre de mâles et de femelles nés ;
    • la cotation des parents de ces chiots (permettant de connaître la valeur des géniteurs de la portée).
  • Vous pouvez téléphoner au club de la race que vous aurez choisie. Tous les clubs de races sont également recensés sur chiens-online.com :
    • Le club choisi vous communiquera une liste sensiblement identique à celle de la Société centrale canine.
    • Mais il pourra vous aiguiller plus sûrement vers un éleveur qui produit des chiots correspondant exactement à ce que vous recherchez.
    • Vous pourrez aussi lui poser des questions sur la race, ses particularités, son éducation.
  • Vous pouvez enfin consulter la presse canine, les sites consacrés aux chiens et les sites de petites annonces.
  • Attention ! Le fait qu'un éleveur soit titulaire d'un affixe ne lui donne pas un label de qualité :
    • En effet, certains petits éleveurs amateurs n'ont pas d'affixe mais peuvent produire d'aussi beaux chiens qu'un éleveur possédant ce titre.
    • En revanche, ce « plus » vous donne la garantie que toutes les démarches administratives en vue de l'inscription des chiots au LOF (Livre des origines français) ont bien été effectuées.

À noter : chaque club de race a sa propre grille de cotation des géniteurs. Renseignez-vous auprès du club de la race que vous aurez choisie pour la connaître.

Bien choisir son élevage

Une fois en possession de la liste des éleveurs ayant des portées disponibles, il ne vous reste plus qu'à les visiter. Pour préparer votre démarches, voici quelques conseils :

  • Si vous avez des enfants, essayez d'y aller sans eux. Cela vous évitera de craquer sous la pression.
  • S'il est possible que vous tombiez du premier coup sur l'éleveur idéal, vous devez envisager la possibilité de devoir visiter plusieurs élevages avant de tomber sur le bon.

Une fois chez l'éleveur que vous visitez, vous devrez prêter attention à certains critères :

  • Les locaux doivent être propres. Il est normal que cela ne sente pas très bon, mais vous devez pouvoir constater si les lieux ont été nettoyés.
  • Vous devez pouvoir voir les chiens adultes.
  • L'éleveur doit pouvoir vous présenter la mère de la portée qui est forcément sur place. En revanche, il est possible que le père ne soit pas là : les géniteurs peuvent venir d'autres élevages.
  • Pour un chien de race, vous devez pouvoir consulter les pedigrees des deux parents.
  • L'éleveur doit vous laisser manipuler les chiots de la portée et vous laisser seul avec l'un d'eux si vous le souhaitez.

Acheter un chien chez un particulier

De nombreux particuliers décident de faire reproduire leur chienne, qu'elle soit de race ou non. Ils procèdent en général de la manière suivante :

  • Ils recherchent un mâle, font saillir la chienne et élèvent les chiots à leur domicile jusqu'à ce qu'ils leur trouvent un nouveau foyer.
  • Ils font ensuite paraître des annonces pour vendre leurs portées :
    • sur les sites d'annonces ;
    • dans les commerces ;
    • ou encore, s'ils ont fait se reproduire deux chiens de pure race titulaires d'un pedigree, dans les mêmes réseaux que les éleveurs professionnels (SCC, Club de race...).

Ces éleveurs amateurs peuvent être tout à fait compétents pour faire naître des portées... ou totalement novices ! Aussi, si vous achetez votre chiot chez un particulier, assurez-vous que celui-ci a bien fait toutes les démarches et vous remet tous les papiers obligatoires.

Acheter un chien dans une animalerie

Les animaleries ont souvent mauvaise réputation, malheureusement parfois à juste titre. Mais quelques réseaux ou animaleries indépendants sont sérieux et proposent à la vente des chiots en bonne santé, titulaires de papiers en règle. Sachez toutefois que vous ne trouverez dans une animalerie que les races les plus répandues et/ou à la mode.

Acheter un chien : la réglementation

Depuis le 1er janvier 2016, le commerce des chiens est plus fortement réglementé.

Immatriculation des vendeurs obligatoire

Toute personne qui souhaite vendre un chiot doit être immatriculée, et ce dès le 1er animal vendu.

Cette immatriculation doit être effectuée auprès :

  • de la Chambre d'agriculture pour les éleveurs particuliers ou professionnels qui détiennent la mère des animaux vendus ;
  • de la Chambre de commerce pour les professionnels exerçant l'activité de vente d'animaux de compagnie sans détenir les femelles reproductrices.

Par ailleurs, toute personne qui vend plus d'une portée de chiens par an doit :

  • déclarer son activité à la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP) ;
  • suivre des sessions de formation sur les besoins et l'entretien des animaux, dans un organisme habilité par le ministère chargé de l'agriculture.

Bon à savoir : cette obligation ne concerne pas les dons.

Mentions obligatoires sur les petites annonces

Les petites annonces de vente de chien doivent obligatoirement mentionner :

  • l'âge des animaux ;
  • le numéro d'immatriculation du vendeur.

Dans le cadre d'un don la petite annonce doit préciser la gratuité.

Acheter un chien : le prix

Le prix moyen d'un chien de pure race varie en général entre 300 et 1 000 €. Il peut atteindre 2 000 € pour les chiens appartenant aux races rares. Le prix d'un chien de pure race dépend de plusieurs facteurs. Il va se situer dans la fourchette haute si :

  • Sa race est à la mode ou rare.
  • Ses parents ont une cotation élevée (ce sont des chiens de concours).
  • Il appartient à une race difficile à reproduire (bulldog, bouledogue français, basset hound...).

Un chien de pure race vendu à un prix modique cache souvent :

  • Un animal n'ayant pas de papiers ou provenant d'un élevage peu scrupuleux (voire d'une usine à chiots implantée à l'étranger).
  • Un animal risquant de présenter des maladies ou des troubles du comportement.

Le prix des bâtards et des corniauds est bien évidemment à la discrétion du propriétaire de la femelle. Il faut savoir que le prix d'un chien comprend généralement ses vaccins (mais ils ne sont pas obligatoires) et l'implantation de la puce d'identification.

Acheter un chien Thinkstock

Choisir le bon chiot

Que vous soyez chez l'éleveur, le particulier ou dans l'animalerie, il y a quelques réflexes à acquérir pour choisir son chiot :

  • Tout d'abord, observez bien les chiots du professionnel ou du particulier chez qui vous vous trouvez.
  • Vérifiez qu'ils ont les yeux et les parties génitales bien propres.
  • Concernant leur attitude, ils doivent être vifs et confiants.
  • Demandez à rester seul avec eux et éloignez-vous un peu :
    • Accroupissez-vous et tapez doucement dans vos mains pour les appeler.
    • Un chiot qui vient vers vous la queue dressée est confiant et sociable. Prenez-le dans vos bras : s'il se tortille dans tous les sens, c'est que vous avez affaire à une forte tête. Choisissez-le en connaissance de cause !
  • Ne prenez pas un chiot isolé et à l'air malheureux, même si cela vous fait craquer. Il est en effet possible qu'il soit malade ou présente un problème de comportement.

Achat du chien : quels documents ?

Lorsque vous achetez un chien, qu'il soit de pure race ou non, vous devez repartir en possession des papiers suivants :

  • carte d'identification ;
  • passeport européen ;
  • attestation de vente portant :
    • coordonnées du vendeur et de l'acheteur ;
    • prix ;
    • conditions de vente ;
    • date de naissance ;
    • sexe ;
    • race (ou type de croisement pour un bâtard) du chiot ;
    • numéro d'identification ;
    • tâche à laquelle il est destiné (reproduction, travail, expositions, compagnie...) ;
    • information sur les garanties contre les vices rédhibitoires (maladies graves pouvant toucher le chiot et entraîner un remboursement auprès de l'acheteur en cas de décès) ;
    • coordonnées du vétérinaire du vendeur ;
    • date de la vente et de la livraison.
  • document d'information sur la race ;
  • carnet de santé (si le chiot a été vacciné par l'éleveur, ce qui n'est pas une obligation) ;
  • certificat vétérinaire.

Si le chiot est de pure race, il faut joindre à ces documents son certificat de naissance. Il est possible que la Société centrale canine ne l'ait pas encore envoyé à l'éleveur. Dans ce cas, il doit vous fournir une attestation précisant :

  • Qu'il a bien effectué toutes les démarches d'inscription au Livre des origines français.
  • Qu'il vous fera parvenir le certificat dès réception.

Visite d'achat du chien chez un vétérinaire

Dès les premiers jours qui suivent l'achat d'un chien, il est nécessaire de l'amener chez un vétérinaire pour ce que l'on nomme la visite d'achat. Celle-ci ne traite pas véritablement de l'état de santé de l'animal. Il s'agit avant tout d'une protection légale :

  • En effet, quelles que soient la qualité et la tenue de l'élevage, il est malheureusement toujours possible qu'il soit atteint par une maladie contagieuse.
  • La visite chez le vétérinaire permet d'acter la santé de l'animal et de vous faire bénéficier d'un recours contre le vendeur si votre nouveau compagnon est malade.

S'il s'avère que le chiot est malade, deux cas de figure peuvent se présenter :

  • Si un chiot est atteint par une maladie reconnue comme vice rédhibitoire, cela entraîne l'annulation de la vente. Le propriétaire rend alors l'animal et récupère son argent. S'il souhaite le garder quand même, le vendeur doit lui rendre une partie du prix de vente. Les vices rédhibitoires sont les suivants :
    • parvovirose ;
    • hépatite de Rubarth ;
    • maladie de Carré ;
    • dysplasie coxo-fémorale ;
    • ectopie testiculaire (pour les chiens âgés de plus de 6 mois) ;
    • atrophie rétinienne.
  • Outre ces vices rédhibitoires, des vices cachés peuvent également entraîner l'annulation de la vente :
    • Il s'agit des maladies qui ne sont pas sur la liste des vices rédhibitoires, mais dont la responsabilité peut être imputée au vendeur du chien, qu'il soit éleveur ou particulier.
    • Il doit s'agir d'une maladie grave et non visible extérieurement. On peut, par exemple, considérer comme vice caché une maladie génétique.
    • Un vice caché entraîne également l'annulation de la vente ou le remboursement d'une partie du prix d'achat.

La visite d'achat chez le vétérinaire permet donc de lui présenter l'animal qu'il examinera en détail afin de s'assurer qu'il n'est pas malade ou atteint d'une maladie génétique.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique chien

Tout le guide pratique