Adopter un chien

Écrit par les experts Ooreka
Adopter un chien

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Adopter son premier chien ou son premier chiot est une décision que ne se prend pas à la légère et jamais sur un coup de cœur ou un coup de tête.

L'arrivée d'un animal dans un foyer n'est pas un événement anodin, un chien, comme un chiot prend une place considérable, même s'il est de petite taille. Une place qu'il l'occupera pour une période qui peut être de plus de quinze ans.

Frais de nourriture, frais vétérinaires et achats d'accessoires, un chien coûte cher. Avant d'adopter un chien ou un chiot, réfléchissez bien, parlez-en autour de vous, pesez, en famille, le pour et le contre. Voici toutes les questions à vous poser avant d'adopter un chien.

 

Zoom sur les responsabilités d’un propriétaire de chien

  • Un chien vit une quinzaine d'années en moyenne.
  • Un chien représente un surcroît d'occupation voire d'obligations.
  • Un chien est synonyme de dépenses prévues et souvent imprévues.
  • Vous allez organiser vos absences, vos vacances en tenant compte des besoins de votre chien.
  • Vous en êtes responsable devant la loi.
  • On achète souvent un chien pour les enfants, mais ce sont toujours les parents qui s'en occupent.

1 Calculez le budget à prévoir pour le chien

Un chien, quelle que soit sa taille, représente un véritable budget qu'il ne faut pas négliger. Il est impossible d'évaluer le coût annuel d'un chien, mais quelques exemples de tarifs et de prix peuvent donner une idée des dépenses indispensables.

Prix de l'acquisition ou de l'adoption

  • Le prix d'achat, entre 500 et 2 000 €, s'il s'agit d'un chien de race.
  • Le coût d'une d'adoption, généralement entre 100 et 200 €.

Frais vétérinaires

  • Vaccins : 70 € par an en moyenne.
  • Vermifuge : de 20 à 40 € par an en moyenne.
  • Stérilisation : de 150 à 350 €.
  • Consultation : entre 30 et 40 €.
  • Pour un chiot en bonne santé, la première année, prévoyez une enveloppe de 600 à 800 €, qui comprend les vaccins et les rappels, les vermifuges, le puçage, la castration ou la stérilisation.
  • Les tarifs d'une assurance santé pour chien, non obligatoire, se situent entre 15 € et 50 €.

La nourriture

Le coût varie selon la taille du chien et le type et la qualité de l'alimentation.

Pour une alimentation industrielle, type croquettes (la plus couramment utilisée aujourd'hui), voici quelques ordres de grandeur.

  • Pour un berger allemand (chien de 30 à 35 kg), prévoyez un budget entre 30 et 60 € par mois.
  • Pour un cocker (chien de 12 à 15 kg) prévoyez un budget entre 10 et 25 € par mois.
  • Pour un bichon (chien de 3 à 4 kg), prévoyez un budget entre 3 et 7 € par mois.

Les accessoires

Les différents accessoires ont des prix très variables, mais sont indispensables : un collier, une laisse, une longe, un panier, des gamelles, des jouets voire une caisse de transport et une niche.

2 Vérifiez l’espace et le temps disponible pour le chien

Avez-vous du temps ?

N'oubliez pas que le plus important pour votre chien est de passer du temps avec vous.

Combien de temps par jour et par semaine pouvez-vous consacrer à votre chien ?

  • En balade : idéalement un chien doit pouvoir faire trois sorties par jour, deux au moins pour ses besoins naturels et une balade plus importante pour se défouler, jouer et avoir des contacts avec d'autres chiens.
  • À la maison : pour jouer avec lui, nettoyer ses bêtises et ses gamelles, le brosser ou le laver.

De quel espace disposez-vous ?

  • À l'intérieur : votre chien doit avoir sa place, mais c'est à vous de la déterminer :
    • Placez son panier dans un endroit où il pourra se réfugier, mais qui ne soit pas complètement isolé du reste de la maison (le fond du garage par exemple). Évitez les lieux stratégiques et de passage (hall, entrée, escalier) ; le chien pourrait croire qu'il en est le gardien.
    • Établissez dès son arrivée les règles à respecter comme l'interdiction de monter sur les canapés ou d'entrer dans certaines pièces, comme la chambre à coucher. Sachez que la plupart des races de chien peuvent vivre en appartement, à condition d'en sortir régulièrement.
  • En extérieur :
    • Le jardin : c'est évidemment un plus pour le chien qui pourra s'y défouler et pour le maître qui lui ouvrira la porte quand le chien ou le chiot a besoin de se soulager. Mais un jardin devient vite une prison pour le chien qui n'en sort jamais et n'a pas de contact avec ses congénères. Le chien peut aussi se montrer très destructeur des massifs fleuris et des potagers. La présence d'un jardin ne remplace pas la promenade quotidienne.
    • La balade : vérifiez que vous avez, proche de chez vous, accès à un parc, un jardin public, une forêt où votre chien pourra se défouler en toute sécurité.

3 Choisissez le chien à adopter

Un chiot ou un adulte ?

  • Le chiot :
    • C'est le choix le plus attrayant. Le chiot qui grandit au sein de la famille en devient un membre à part entière, il développe une forte imprégnation envers ses maîtres qui, de leur côté, partagent et accompagnent les premiers pas de leur chiot.
    • L'acquisition d'un chiot est cependant contraignante. Elle nécessite de passer beaucoup de temps avec lui (il a besoin de sortir faire ses besoins régulièrement), d'être attentif en permanence aux nombreux dangers qui le guettent et aux multiples bêtises qu'il invente. Vous devez aussi être capable de mettre en place dès son arrivée une bonne éducation. Elle lui permet de vivre en harmonie avec les gens et les animaux qui l'entourent. Les mauvaises habitudes se prennent très vite et sont difficiles à perdre…
  • Le chien adulte :
    • Choisir un adulte, c'est accueillir un chien qui a une histoire et dont le caractère est déjà forgé.
    • Vous n'aurez pas de surprise quant à sa taille et sa morphologie.
    • La plupart des chiens adultes sont propres, moins enclins aux bêtises et capables de gérer les moments de solitude. Il peut être difficile de leur faire perdre certaines habitudes, mais un professionnel peut cependant vous y aider.

Un mâle ou une femelle ?

  • Le chien :
    • Plus grand et donc plus fort que les femelles, le mâle, s'il n'est pas castré, peut avoir un tempérament plus dominateur.
    • Il est aussi généralement plus actif que les femelles et peut avoir tendance à la fugue. Il demande donc une éducation plus ferme.
    • En balade, il a non seulement tendance à chercher les odeurs de ses congénères pour les marquer et peut présenter un comportement plus agressif envers les autres mâles.
    • Enfin, en période de chaleur, les chiens sont souvent difficiles à contenir ; la castration, si vous ne désirez pas faire de reproduction, facilite grandement la vie des propriétaires.
  • La chienne :
    • Les chiennes sont souvent plus calmes et plus faciles à éduquer. Si elles se montrent moins bagarreuses envers les mâles, elles peuvent se montrer agressives vis-à-vis des femelles.
    • Non stérilisées, les chiennes sont en chaleur deux fois par an pendant une quinzaine de jours. Il faut alors être prêt à gérer leur état d'excitation, les pertes sanguines voire les mâles attirés par l'état de réceptivité de la chienne. Les gestations non désirées par les propriétaires sont assez fréquentes. La stérilisation permet de régler définitivement cet inconvénient et pallie les risques de grossesses nerveuses, d'infections utérines et de tumeurs mammaires.

Un chien de race ou un corniaud ?

Le choix d'un chien de race ou d'un bâtard est une décision très personnelle. Contrairement à ce que l'on entend dire fréquemment, les chiens croisés ne sont ni plus résistants ni plus intelligents que les chiens de race.

En revanche, certaines races demandent des attentions ou des soins particuliers généralement liés à leur morphologie ; ce peut être le cas des races à museau court (dites brachycéphales) ou des chiens nus par exemple.

Méfiez-vous des races à la mode : des élevages procèdent à des reproductions intensives qui fragilisent les chiots tant sur le plan physique que psychique.

4 Sélectionnez la provenance du chien

Chez un éleveur

Pour un chien de race, c'est évidemment la meilleure solution. Adressez-vous à la Société centrale canine et aux différents clubs de races pour connaître les éleveurs sélectionnés. Rendez-vous sur place pour voir les conditions d'élevage, discuter avec l'éleveur et choisir votre chiot.

Au refuge

Adopter un chien dans un refuge c'est évidemment lui donner une seconde chance. Contrairement aux idées reçues, les chiens abandonnés dans les refuges ne le sont pas tous pour des problèmes de comportement, mais peuvent l'être pour cause de décès, de problèmes financiers, d'un déménagement… Les bénévoles qui travaillent dans les refuges connaissent souvent bien leurs pensionnaires et seront à même de vous conseiller sur tel ou tel animal.

Certains clubs de race proposent aussi des chiens à l'adoption.

Dans une animalerie

Il est possible d'acheter son chiot dans une animalerie mais attention à l'achat coup de cœur, favorisé par la présentation des animaux et parfois même par l'insistance des vendeurs. Soyez très vigilant car il est difficile de vérifier l'état de santé et l'origine des chiots.

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :

Ces pros peuvent vous aider


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !