Apprendre à son chien à rester seul

Écrit par les experts Ooreka
Apprendre à son chien à rester seul

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

L'apprentissage de la solitude n'est pas inné chez le chien. Celui-ci est un animal de meute qui a besoin de savoir en permanence où se trouve sa « famille ». Il faut donc impérativement apprendre à son chien à rester seul, pour votre tranquillité, celle de voisins et le bien-être de l'animal. Un chien qui n'a pas appris la solitude risque très vite de développer des comportements d'anxiété qui pourront se manifester par des aboiements permanents, des destructions voire des malpropretés. Le chien doit comprendre très tôt que vos absences sont des événements mineurs et sans conséquence.

Voici donc comment apprendre à son chien à rester seul.

Important : les nuisances causées par les chiens qui ne savent pas rester seuls sont une des principales causes d'abandon.

1 Apprenez l'ennui à votre chien

La première chose à faire est d'apprendre à son chien ou à son chiot à s'ennuyer. Et pour cela, il faut commencer, dès son plus jeune âge, par ne pas répondre à toutes ses sollicitations. Laissez-le s'ennuyer, en faisant mine de l'ignorer. Si c'est un jeune chiot, contentez-vous de le surveiller du coin de l'œil. En cas de bêtise, intervenez avec un « non » ferme, puis de nouveau, ne vous occupez pas de lui. Vous le solliciterez un peu plus tard.

Astuce : laissez toujours à sa disposition quelques jouets, un os à mâcher, une boule à croquettes.

2 Habituez votre chien à la solitude sans stress

Plus un chien sera jeune, plus vite se fera l'apprentissage. Cependant, quel que soit son âge, il faut procéder de la même façon en lui apprenant progressivement à rester seul.

  • Arrangez-vous pour qu'il vous suive dans une pièce où il a un panier et des jouets, restez avec lui 5 à 10 minutes, puis sortez et fermez la porte.
  • Laissez-le quelques secondes à peine.
  • Revenez dans la pièce. S'il n'a pas fait de dégâts ou n'a pas hurlé ou aboyé (ce qui est peu probable dans un délai si court), félicitez-le d'un mot rapide puis vaquez à vos occupations ; s'il a pleuré ou commencé à ronger la porte, ignorez-le.
  • Renouvelez ce petit exercice en augmentant progressivement le temps durant lequel il reste seul.
  • Travaillez ainsi avec votre chien pendant 10 minutes quotidiennement.
  • Renouvelez l'exercice régulièrement durant les semaines qui suivent.

Le chien doit comprendre que tout moment de solitude se termine toujours par votre retour.

3 Ne prévenez pas votre chien de vos départs

Ne faites pas de vos départs, ni même de vos retours, des moments importants, afin que votre chien ne s'angoisse pas au moment de vous voir partir :

  • Sortez le plus naturellement possible. Idéalement, lorsque vous quittez votre domicile, ne dites rien à votre chien, ne le caressez pas, ne vous excusez pas de sortir.
  • Quand vous rentrez, ne le sollicitez pas immédiatement. Attendez qu'il soit calme pour le récompenser. Pas plus que votre départ, votre retour ne doit être un moment exceptionnel.

Bon à savoir : pour éviter qu'après votre départ votre chien ne vous cherche dans tout le domicile, mieux vaut restreindre ses mouvements à une ou deux pièces, dont celle où se trouve son panier. Laissez-lui des jouets et éventuellement la radio.

Astuce : certains chiens comprennent vite que le port du manteau, la prise des clefs, le lassage des chaussures signifient que vous allez partir. Le chien peut alors s'angoisser. Si tel est le cas, mettez et ôtez votre manteau, bougez vos clés… à tout moment de la journée. Il finira par ne plus assimiler ces actes à votre départ.

4 Gérez vos rituels

Les départs matinaux de toute la famille peuvent être de véritables moments d'angoisse pour le chien. Ils sont d'autant plus mal vécus que nous avons tendance à les ritualiser : heure des réveils, prise des petits déjeuners, douches, sortie rapide du chien… Ces événements qui s'enchaînent souvent chronologiquement signifient pour le chien qu'il va bientôt se retrouver seul pour de longues heures. Il peut alors manifester son anxiété par une suractivité malvenue pour des maîtres pressés qui doivent accompagner les enfants à l'école avant de filer au boulot.

L'idéal est de changer la chronologie de la matinée : sortez votre chien à tour de rôle, avant ou après le petit déjeuner, prévoyez le plus souvent possible une promenade un peu plus longue, etc.

5 Ne laissez pas de mauvaises habitudes s'installer

Votre chien urine sur le tapis ou saccage votre canapé dès que vous tournez les talons… Ces comportements témoignent d'un stress de la séparation. Ne les laissez pas devenir des habitudes, non seulement parce qu'à long terme, ils finiront pas vous gâcher la vie et le plaisir de retrouver votre chien, mais aussi parce que pour votre animal, il peut s'agir d'une véritable pathologie. Parlez-en dès les premiers signes à un professionnel, il saura vous conseiller.

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :

Ces pros peuvent vous aider


Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !