Comment réagir face au grognement d'un chien ?

Comment réagir face au grognement d'un chien ?
© 123RF / PÃ¡Ä Jan

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Sur l’échelle des comportements dits d’agression, le grognement, chez les chiens, constitue sans doute l'un des derniers avertissements avant la morsure. Le grognement permet au chien de communiquer sans équivoque son inconfort, sa crainte, sa frustration, voire sa colère, son excitation, etc. Qu'il s'agisse d'un chien qui nous est familier ou non, ce comportement a le don de susciter en nous une profonde inquiétude, puis souvent, de la colère. Prisonniers de nos propres émotions, nous ne savons pas trop comment réagir face à cette agression, désormais ouverte. Ce n'est pourtant pas le moment de paniquer ou d'agir irrationnellement, au risque d'envenimer la situation.

Voici comment réagir face au grognement d'un chien.

1 Apprenez à reconnaître les signes précurseurs

Le grognement est un signal d'alarme. Avant de grogner ou de montrer les dents, le chien produit de très nombreux autres avertissements, de moins en moins subtils, comme :

  • les bâillements, le détournement du regard, le léchage des babines, le retrait ;
  • les tremblements, les halètements, les secouements du corps ;
  • le raidissement du corps, la piloérection.

Si vous n'en tenez pas compte, vous contraignez l'animal à intensifier sa menace et à clarifier sa communication : vocaliser, montrer les babines, charger, voire mordre. Les contextes dans lesquels ces comportements se produisent peuvent varier :

  • besoin de protéger ses ressources ;
  • insécurité, crainte, anxiété ;
  • frustration…

Il est primordial de déceler ces signaux d'alerte et d'agir aussitôt sans confronter le chien. Il tente de communiquer avec vous, respectez ce qu'il essaie de vous dire !

2 Gardez votre sang-froid face à un chien qui grogne

Votre meilleur allié dans ce genre de situation est encore votre capacité d'analyse. Sachant que, dans la majorité des cas, le chien qui vient de grogner a pour intention d'éviter un conflit, tous vos actes doivent avoir pour but de lui faire comprendre que, vous aussi, vous voulez à tout prix éviter la confrontation. Ce n'est pas le moment de jouer à « Qui est le plus fort ? ».

Voici quelques règles de base pour lui indiquer clairement vos intentions :

  • Évitez tout contact visuel direct prolongé (fixer le chien dans les yeux), qu'il pourrait interpréter comme une provocation. Regardez le sol tout en observant sa réaction à l'aide de votre vision périphérique et en conservant, autant que possible, une posture basse.
  • Doucement mais clairement, cherchez à accroître la distance entre le chien et vous, en lui indiquant la direction vers laquelle vous allez. Déplacez-vous sans faire de mouvements brusques et en évitant de paraître « suspect ». L'objectif avoué est de parvenir à établir une barrière physique entre vous et lui.
  • Respirez calmement et n'essayez pas de le raisonner.

Important : surtout ne vous enfuyez pas en courant devant un chien qui grogne ; cela l'exciterait, et il se jetterait à votre poursuite pour vous attaquer.

3 Consultez un vétérinaire comportementaliste si votre chien grogne souvent

Si, chez votre chien, vous reconnaissez l'un ou l'autre des signes précurseurs d'agression, de façon fréquente, consultez un vétérinaire ou un comportementaliste canin. Il va s'assurer que :

  • ces signes ne sont pas causés par une douleur ou une blessure ;
  • qu'ils ne sont pas liés à un problème de santé ;
  • que votre chien n'a pas de trouble anxieux sous-jacent ;
  • que ces comportements sont normaux et non pas atypiques ;
  • que les craintes de votre chien ne sont pas d'ordre phobique…

Dans certains cas, l'ajout d'une médication peut s'avérer utile, voire nécessaire.

Bon à savoir : rappelez-vous qu'en réconfortant votre animal vous ne renforcez pas sa crainte, au contraire, ni de même en faisant preuve d'empathie à son égard.

4 Procédez à une thérapie comportementale de votre chien pour remédier à ses grognements

Conjointement à un éventuel traitement pharmacologique, il est nécessaire d'entamer une thérapie de modification comportementale pour vous assurer que la situation ne dégénère pas.

La gestion de l'environnement du chien est en effet, à elle seule, toujours défaillante à un moment donné. Vous devez donc apprendre à reconnaître les signaux précurseurs et à les respecter, puis à enseigner à votre chien d'autres stratégies mieux adaptées.

Important : travaillez toujours dans le respect du chien, sans le confronter ni physiquement ni psychologiquement.

  • Observez attentivement votre chien afin de déterminer dans quelles circonstances il a ces comportements.
  • Faites en sorte que ces situations ne se répètent pas afin que votre animal ne soit pas amené à produire les mêmes comportements.
  • Procédez à des petites mises en scène afin d'enseigner à votre chien des stratégies mieux adaptées.

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides